Actuellement au cinéma Coup de coeur

Kaamelott – Premier volet – Alexandre Astier continue en film sa mythique série

Lancelot-du-Lac et ses mercenaires saxons font régner la terreur sur le royaume de Logres. Les Dieux, insultés par cette cruelle dictature, provoquent le retour d’Arthur Pendragon et l’avènement de la résistance.

C’est Alexandre Astier qui a réalisé ce film dans la continuité de la mythique série « Kaamelott » créé par lui-même et diffusée sur M6 entre 2005 et 2009. Le film doit constituer le premier volet d’une trilogie.

Je suis un amoureux de la série Kaamelott, et j’attendais ce film avec impatience. L’excitation était à son plus haut durant l’avant-première, et j’ai été totalement comblé.

Est-ce qu’il faut connaitre la série pour voir ce film ? Cela serait mentir de dire que ce n’est pas un énorme plus pour apprécier plein de petits éléments. Par contre, une chose est sûre, si vous n’aimez pas la série, passez votre chemin. En effet, pour mon plus grand plaisir, la « Touche Kaamelott » est présente à 200%. J’avais peur que ce film ne soit pas fidèle à l’état d’esprit en raison du changement de format, mais pas du tout.

Déjà, l’humour est toujours aussi percutant. Les rires s’enchainent avec bon cœur. Il était rare d’avoir une scène sans que cela fasse mouche. Je n’ai pas souvenir d’un sketch qui en fasse trop ou qui tombe à plat.

Pour autant, à l’image du « Livre VI », il y a des passages plus sérieux afin de pouvoir développer l’histoire. Celle-ci a véritablement était réfléchi en vision film et donc le dérouler est fluide. Le temps est pris pour chaque étape, et on sent la volonté de construire au-delà d’un seul opus. On aura même droit à des passages épique grâce à Arthur.

Ce film va donc permettre de construire encore plus autour de l’univers Arthurien. Il est vrai que le livre VI nous avait laissé sur un gout d’inachevé. Je suis content que la personnalité de l’ex roi soit de nouveau approfondie. Il est torturé et c’est un plaisir de le voir évoluer. Par contre, je n’ai pas compris l’intérêt des flashbacks même s’ils auront peut-être leur importance dans le second volet.

C’est là où on voit tout le talent d’Alexandre Astier. Il est vrai que dans la majorité de la série, on le connait seulement pour son humour corrosif. Il l’a toujours bien évidemment, mais en plus il sait manier parfaitement les émotions plus profondes de son personnage.

Rassurez-vous, il ne va pas avoir que le personnage d’Arthur qu’on va retrouver. C’est avec plaisir que l’on va avoir presque tous les secondaires faisant des apparitions plus ou moins importante. Cela va aller de Leodagan jusqu’au Duc d’Aquitaine, en passant par Perceval et Karadoc. Les nombreux caméo font vraiment chaud au cœur. J’étais tant content de les revoir surtout qu’ils ont un sens dans l’histoire, il n’y a pas de simple décoration. Une pensée particulière à Lionnel Astier, Alain Chabat et Christian Clavier qui ont été mes coups de cœur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :