Titre : L’ART DU MENSONGE

Genre : Thriller / Drame

Sortie : Janvier 2020

Avis global : A voir

Comment distinguer le vrai du faux dans L’ART DU MENSONGE (2020).

C’est le Britannique Bill Condon qui adapte le roman de Nicholas Searle. Il fait ici un film à bas budget en comparaison à d’autres de ses réalisations comme deux TWILIGHT et LA BELLE ET LA BÊTE (2017). Le scénario a été écrit par Jeffrey Hatcher (THE DUCHESS). Dans L’ART DU MENSONGE, on retrouve Roy Courtnay (Ian McKellen), un escroc âgé qui va faire la rencontre de Betty McLeish (Helen Mirren) sur un site de rencontres.

J’ai trouvé ce thriller vraiment très bien. Un perfect donc pour cette première semaine de l’année. Il est basé sur un jeu de manipulation que j’apprécie fortement. J’aime beaucoup ce style où finalement, on ne sait pas trop où est la vérité du mensonge. Tout va être dans la subtilité et on doit faire attention à ce qu’il se passe. Surtout que c’est fait avec un style british génial. Il y a cette petite touche qui fait la différence. La tromperie mais dans l’élégance et le panache. Le récit m’a tenu en haleine durant un bon moment. Il manque cependant des rebondissements et la trame va devenir linaire sur la fin. Je pourrais notamment pointer du doigt le final un peu rocambolesque. Celui-ci ne fait pas dans la finesse comme le reste du film, et ça ressort assez mal. Dommage d’avoir voulu tout changer d’un coup pour surprendre le spectateur. Un pari perdant à mes yeux. Par contre, le choix des acteurs est très juste. On est sûr qu’avec Ian McKellen, il y a l’expérience et le métier pour nous bluffer. Il en va de même pour Helen Mirren même si elle est moins connue de ce côté-ci de la Manche. Ces deux-là sont excellents ensembles, et ils nous amènent dans une véritable valse de la vérité/mensonge.

Arriverez-vous à déjouer L’ART DU MENSONGE, en tout cas pour ma part je suis content de m’y être mis.