Titre : LES ENVOÛTÉS

Genre : Drame

Sortie : Décembre 2019

Avis global : A Eviter

Je conclus les sorties de cette semaine avec LES ENVOÛTÉS.

C’est Pascal Bonitzer qui adapte une nouvelle de Henry James. Il a écrit le scénario avec Agnès De Sacy (YAO). Dans LES ENVOÛTÉS, on retrouve Coline (Sara Giraudeau) qui doit écrire un article sur Simon (Nicolas Duvauchelle), un homme prétendant avoir vu le fantôme de sa mère.

J’ai trouvé ce drame vraiment nul. Je suis cru mais après 1h40 éprouvante, je suis catégorique. Je n’étais pas spécialement chaud après avoir lu le synopsis, et les premières minutes du film m’ont conforté. Dès le début je sentais que l’histoire partait un peu dans un cul de sac et ce sentiment se renforçait en avançant. Elle est assez mal introduite, et par sa construction, perd rapidement le peu d’intérêt qu’on aurait pu lui apporter. J’ai trouvé que le récit allait un peu dans tous les sens sans réussir à captiver. Pour ne pas aider, c’est saccader donnant une impression désagréable. Je dois aussi vous dire quelques mots sur les dialogues qui sont plats. Ils sont sans saveur tout comme Coline. Dans son interprétation, Sara Giraudeau me sortait par les yeux. C’était un calvaire. Ce qui est dommage car Nicolas Duvauchelle est assez bon. Son personnage est intrigant et c’est grâce à lui je ne suis pas parti au bout d’une heure. On peut aussi remercier les paysages qui sont vraiment beaux et bien filmés.

Finalement, LES ENVOÛTÉS porte bien mal son nom.