L’ADIEU À LA NUIT – Catherine Deneuve subit la radicalisation de son petit-fils (Critique)

Titre : L’ADIEU À LA NUIT

Année de Sortie : 2019

Genre : Drame

Nationalité : Français

Avis : Nul

Sujet sulfureux à l’ordre du jour avec L’ADIEU À LA NUIT.

C’est une réalisation d’André Téchiné qui a écrit le scénario avec Léa Mysius.

Dans L’ADIEU À LA NUIT, on retrouve Muriel (Catherine Deneuve) dont le petit-fils Alex (Kacey Mottet Klein) vient passer quelques jours avec elle. Alors qu’elle est folle de joie de cette visite, elle va découvrir que le comportement d’Alex est devenu mystérieux. J’ai trouvé ce drame raté par la manière dont il traite sa thématique. Surtout que je ne comprends pas son timing de sortie à une période où la vraie problématique est le retour en France des djihadistes et non plus les départs qui vont forcément diminuer après la défaite militaire en Syrie de l’E. I . Ce n’est pas la première fois que je vois un film parlant du radicalisme, je pense notamment à l’excellent LE CIEL ATTENDRA, mais je n’ai pas du tout accroché avec celui-ci. Il n’y a aucune finesse dans sa manière d’aborder les choses avec même par moments un amalgame dangereux entre religion et radicalisation. Première faute, à aucun moment on ne sait quelle était la personnalité d’Alex avant qu’il ne se radicalise. Cela va entrainer une manière de tourner le personnage comme si tous ses points négatifs venaient de sa conversion. Aucune analyse n’est faite pour nous expliquer pourquoi il en est venu là. J’avais l’impression d’être plongé dans un reportage W9 nous montrant que des choses pour choquer sans apporter le moindre fond. Pourtant, Kacey Mottet Klein, qui joue ce jeune perturbé, est très bon. Il aurait mérité plus de profondeur pour son personnage. Son duo avec Oulaya Amamra fonctionne plutôt bien. Avec la présence du prometteur Stéphane Bak. Le casting est ma seule satisfaction de L’ADIEU À LA NUIT. Par contre, malheureusement le message à sens unique sur l’islam comme si une conversion entrainait directement à la radicalisation, est je le répète dangereux. Il n’y a aucun contrepoids afin de créer un équilibre, comme dans d’autre films sur ce sujet. Et à moins que le public qui va le voir ne soit avisé, l’influence peut être néfaste.

L’ADIEU À LA NUIT m’a donc fortement déplu par son manque de recul et son message que je trouve limite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.