Titre : RAOUL TABURIN

Année de Sortie : 2019

Genre : Comédie

Nationalité : Français

Avis : Très bon

Cette semaine, Benoît Poelvoorde et Edouard Baer sont réunis sur RAOUL TABURIN, ça vaut bien qu’on s’y penche.

C’est Pierre Godeau qui adapte la BD créée par Sempé en 1995. Ce dernier va d’ailleurs collaborer au scénario écrit par Guillaume Laurant (LE FABULEUX DESTIN D’AMÉLIE POULAIN).

Dans RAOUL TABURIN, on retrouve Raoul (Benoît Poelvoorde) un célèbre réparateur de vélo, qui cache depuis toujours aux gens un terrible secret … il ne sait pas en faire.

J’ai beaucoup apprécié ce film qui a une ambiance bien particulière. On est plongé au cœur d’un petit village français d’une époque révolue. Il y a toute une atmosphère bien particulière qui est très agréable. Les couleurs douces et les musique calmes nous transportent dans le temps. Puis, dans ce doux goût de vieille France, arrive le personnage joué par Benoît Poelvoorde. Il commencera alors une narration dont il a le secret. On se laisse bercer par cette histoire, par moment drôle et par moment touchante. Elle plantera d’une bien belle manière ce qui nous servira de décor pour la suite. Un récit d’ailleurs remarquablement travaillé. Au travers du vélo, c’est tout une remise en question sur qui nous sommes vraiment et ce que l’on montre aux autres. J’ai beaucoup aimé le jeu très fin de Benoît Poelvoorde lorsque le doute le prend. Un conflit intérieur réel entre sa volonté d’enfin révéler la vérité, et la peur de tout perdre. Une simple histoire de vélo prend des proportions incroyables. Cela entrainera à certains endroits quelques longueur avec plusieurs scènes à rallonge. Par contre, ses échanges avec Edouard Baer sont géniaux. Après une prestation que je n’avais pas du tout aimé dans LA LUTTE DES CLASSES, je suis content de revoir si vite un grand Edouard Baer. Il interprète un rôle qui lui va à merveille. Avec eux deux, tout parait tellement simple, mais dans le bon sens du terme.

Alors en selle pour aller voir ce film authentique et dont la profondeur parlera à tout le monde.