BLANCHE COMME NEIGE – Une Blanche Neige libérée de ses désirs (Critique)

Titre : BLANCHE COMME NEIGE

Année de Sortie : 2019

Genre :  Comédie

Nationalité : Français

Avis : Mauvais

Cette fois-ci ce n’est pas une adaptation en prise réelle de Disney, mais bien des Français qui ont interprété à leur manière le conte Blanche-Neige des frères Grimm dans BLANCHE COMME NEIGE.

C’est une réalisation de Anne Fontaine dont le dernier film, MARVIN OU LA BELLE ÉDUCATION, avait reçu un bon accueil. Pour la troisième fois, elle va collaborer avec Pascal Bonitzer pour l’écriture du scénario.

Dans BLANCHE COMME NEIGE, on retrouve Claire (Lou de Laâge) que sa belle-mère (Isabelle Huppert) veut faire assassiner. Elle va être secourue et recueillie dans un village où tous les hommes vont succomber à son charme.

Je n’ai pas du tout accroché avec cette version moderne de Blanche-Neige où sa grande particularité est d’être « émancipée charnellement ». L’histoire, on la connaît tous par cœur donc de ce point de vue le scénario ne fera rien de révolutionnaire. La petite originalité bien pensée est d’avoir séparé le film en trois chapitres. Cela redonne un nouvel élan à chaque fois. Heureusement d’ailleurs car le premier me donnait envie de quitter la salle. C’est la première fois je vois Lou de Laage et je l’ai trouvé en dessous de tout. Elle est très belle s’est vraie, mais elle n’a que ça. Elle ne donne aucun relief à son personnage. Tout se joue sur son physique. J’ai aussi trouvé Isabelle Huppert éteinte même si le rôle de la belle-mère est bien construit. Une souffrance intérieure intéressante. Ce qui a réussi à me maintenir à flot, ce sont les acteurs secondaires. Avec Jonathan Cohen, Vincent Macaigne, Benoît Poelvoorde, ou encore Charles Berling. C’est du beau monde qui nous attend. Chacun va avoir sa personnalité et son impact sur le film. Leur interaction avec Lou de Laâge, à vouloir toujours la séduire, donne de l’animation. Et qui dit conte, dit un environnement particulier. L’esthétique du film a été très travaillé avec des très beaux plans. Le cadre a été parfaitement choisi dans un milieu naturel sublime.

Avec une approche « peu traditionnelle » d’une histoire connue et reconnue, BLANCHE COMME NEIGE n’aura pas su éveiller mon désir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.