CAPTIVE STATE – Résistance ! (Critique)

Titre : CAPTIVE STATE

Année de Sortie : 2019

Genre : Science-fiction / Thriller

Nationalité : Américain

Avis : Mauvais

Après la « SF » plus colorée de CAPTAIN MARVEL, voilà une sombre dans CAPTIVE STATE.

C’est une réalisation de Rupert Wyatt qui avait relancé la saga LA PLANÈTE DES SINGES il y a 8 ans, en mettant en scène LES ORIGINES. Il va écrire le scénario avec Erica Beeney.

Dans CAPTIVE STATE, on retrouve Gabriel (Ashton Sanders) alors que la Terre a été envahie depuis des années par des extraterrestres qui en ont pris le contrôle.

Malgré le potentiel de son scénario, j’ai trouvé ce film de sciences fiction raté. Si je pouvais résumer en une phrase, je dirais qu’on nous balance un récit sans le début, ni la fin. Cela aurait été extrêmement intéressant de pouvoir voire la manière dont les extraterrestres sont arrivés et on fait plier les différents gouvernements, mais cela est résumé en 5 minutes chrono. Ensuite, plus aucune explication. Il faudra alors comprendre comme un grand plusieurs éléments par forcément évidents. Pour la fin, aucun spoil mais je me suis juste dit « Et maintenant ? ». Au-delà de ce goût d’inachevé, le dérouler du récit est très brouillon. Les éléments s’enchainent sans que ce soit intuitif et surtout il manque beaucoup de dynamisme. Je me suis pas mal ennuyé. On nous parle de résistance tout en y mettant de la lenteur alors qu’en pensant à ce terme on voudrait de l’action et de la tension. Il n’y a pas grand-chose de concret. C’est dommage, car la base de combattre contre un gouvernement soumis à une puissance extraterrestre est pas mal du tout. Ceux-ci ne seront d’ailleurs pas trop présents. On aura donc surtout une lutte entre différents humains. On se croirait revenu à l’époque de la Seconde Guerre mondiale et de l’occupation. Cependant, pour rendre le tout captivant, il aurait fallu une meilleure mise en valeur. Pourtant, les acteurs sont très bons. Le jeune Ashton Sanders, découvert dans MOONLIGHT, est super. On sent une rage en lui. C’est aux antipodes du calme du policier joué par John Goodman qui avait déjà fleurté avec des extraterrestres dans 10 CLOVERFIELD LANE. Leur duel ne sera tout même pas assez présent pour capter l’attention.

CAPTIVE STATE a bravement essayé de faire de la SF réaliste mais la mise en scène trop confuse l’empêche de réussir son pari.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.