DUMBO – Tim Burton s’approprie un classique de Disney (Critique)

Titre : DUMBO

Année de Sortie : 2019

Genre : Famille / Aventure

Nationalité : Américain

Avis : Bon film familiale

Disney recycle ses dessins animés classiques en prises de vues réelles, et c’est désormais le tour de DUMBO.

La réalisation a été confiée au fantasque Tim Burton. Ce dernier avait déjà fait ce type de long métrage pour Disney en adaptant ALICE AU PAYS DES MERVEILLES (2001). Le scénario a été écrit par Ehren Kruger, qui est en temps normal plus tourné vers l’action (GHOST IN THE SHELL, TRANSFORMERS)

Dans DUMBO, on retrouve deux enfants (Nico Parker et Finley Hobbins) dont le père (Colin Farrell) travail dans un cirque. Un jour, va naitre un éléphant avec des oreilles gigantesques, Dumbo. Ils vont alors se prendre d’affection pour lui.

J’ai préféré cette version live à l’original car elle est plus aboutie. Pourtant, j’ai tout de même été déçu car je m’attendais à autre chose de la part de Tim Burton. On connaît sa folie et ses extravagances, mais cette fois-ci j’ai trouvé qu’il était beaucoup trop dans les cases. C’est un bon film rien à dire là-dessus. Il manque cependant le petit truc qui fait toute la différence. On reconnaîtra toute de même son empreinte sur certains points comme par exemple le parc d’attractions qui est très Burtonesque. À part cette tendance à trop rester dans les normes, le film est très bien fait. On aura des décors magnifiques, une musique placée toujours au bon moment pour donner de l’intensité aux scènes, des acteurs excellent. Un coup de chapeau à Colin Farrell dont la régularité est un exemple. Eva Green apporte beaucoup de classe. Quant à Danny de vito et Michael Keaton, ils vont chacun ajouter leur touche pour compléter un casting remarquable. On a enfin une vraie histoire qui se tient avec de vrais protagonistes. Burton s’est approprié le récit pour l’améliorer. J’ai été étonné par Dumbo en lui-même. J’avais peur qu’il soit sans émotion mais il est tout mignon et vraiment émouvant. Il est important de dire surtout que cette fois-ci, un sens moral a été ajouté. Il est reconnu le mal qu’est la captivité pour un animal et le mauvais traitement qu’il subit quand l’homme veut l’exploiter pour l’argent.

DUMBO aurait pu être un chef-d’œuvre mais il manque de vie à mes yeux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.