LES AVENTURES DE JACK BURTON DANS LES GRIFFES DU MANDARIN – Croyez-vous à la magie noire chinoise ? (Critique)

Titre : LES AVENTURES DE JACK BURTON DANS LES GRIFFES DU MANDARIN

Année de Sortie : 1986

Genre : Aventure / Fantastique

Nationalité : Américain

Avis : Bon film d’aventure

LES AVENTURES DE JACK BURTON DANS LES GRIFFES DU MANDARIN est l’hommage de John Carpenter à son film préféré : ZU, LES GUERRIERS DE LA MONTAGNE MAGIQUE de Tsui Hark, sorti en 1983. Plus tard, les créateurs du jeu vidéo Mortal Kombat reprendront les styles de certains personnages pour créer ceux de Raiden et Shang Tsung.

C’est la 4ème collaboration entre Kurt Russel et John Carpenter, l’échec critique et public de ce film poussera le réalisateur à quitter les studios hollywoodiens pour ses futures réalisations.

Jack Burton (Kurt Russell) est chauffeur de poids-lourd. Il a tout fait, tout vu et sait tout sur tout. Alors qu’il accompagne son ami Wang (Dennis Dun) à l’aéroport pour récupérer sa fiancée Miao Yin (Suzee Pai), cette dernière se fait enlever par un gang de racailles chinoises…

« Mais qu’est-ce que c’est que ce film !!? » est la première réaction de tout spectateur à la fin de la séance, j’imagine. Ça ressemble à un bon gros délire entre potes où l’on peut se permettre tout ce que l’on veut. Le film prend à contre-pied tous les standards de l’époque Reagan en présentant comme personnage principal le blanc américain typique fier, imbu de lui-même et complétement débile, celui qui a tout vu et tout fait. En réalité, le véritable héros de l’histoire, qui résout tout et combat, est le copain asiatique. Mais il est toujours laissé au second plan, comme si son action ne compte pas, sauf dans une scène de combat qui parodie le style manga. Cela provoque un mélange avec le kung-fu présent tout le long du film, comme pour dire que tout ce qui est asiatique est pareil. Et c’est là qu’est toute la force de cette farce, dans la capacité à descendre tout ce que l’américain moyen de l’époque croit : les USA sont parfaits et les meilleurs, le reste du monde ne vaut pas le coup qu’on s’y intéresse. Malheureusement, à force, cette parodie constante devient excluante. De plus, à toujours vouloir faire plus, le film perd en sens et en crédibilité. Après c’est peut-être voulu mais moi ça m’a gêné. Par exemple, la relation entre Jack et Wang n’est pas très bien expliquée, on ne sait pas vraiment ce qu’ils sont. Le méchant change constamment d’aspect mais cela ne correspond pas aux explications données dans le film et c’est quoi ce monstre ?!

Bref, véritable nanar assumé tous est kitchs, des décors aux costumes, en passant par les effets spéciaux. Mais cela reste un peu trop lourd pour que le message soit apprécié comme il se doit.

Instagram rédacteur : laseance_de_benjamin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.