Titre : RENCONTRES DU 3ÈME TYPE

Année de Sortie : 1978       

Genre : Science-fiction / Aventure / Drame

Nationalité : Britannique / Américain

En quelques mots : Classique de la SF

Je vais m’attaquer aujourd’hui à un grand classique de la Science-Fiction avec RENCONTRES DU 3ÈME TYPE sorti en 1978.

C’est le mythique Steven Spielberg qui se lançait dans son premier film de SF alors qu’il venait de terminer LES DENTS DE LA MER. En plus de la réalisation, il écrit le scénario. John Williams se chargera de composer la musique.

Dans RENCONTRES DU 3ÈME TYPE, on retrouve Roy Neary (Richard Dreyfuss) qui en allant faire une réparation durant la nuit, voit un OVNI. Il va alors en devenir obsédé.

Je comprends pourquoi ce film est un classique. Il n’est pas comme les autres parlant d’extraterrestre. Sa démarche est à la fois beaucoup plus réaliste mais aussi plus basée sur la psychologie humaine. Nous n’aurons pas l’habituelle tentative d’invasion barbare d’un peuple venu de lointain et qui cherche à nous coloniser. On sera plus dans la recherche de la vérité par Roy et les autres personnes l’ayant aperçu. Il y aura alors un jeu sur tout « l’imaginaire » américain concernant ce sujet avec notamment des références à la zone 51. Alors que des hommes affirment avoir vu cet OVNI, le gouvernement détourne l’attention. Si ça arrivait en vrai, ça se passerait surement comme cela. J’ai donc apprécié cette approche de mettre au final l’humain en premier plan. Le personnage joué par Richard Dreyfuss est très bien travaillé. On verra toute la perturbation qu’il subit d’avoir vécu cette expérience et une obsession qui devient maladive. C’est plus fort que lui comme si une force le guidait. J’étais donc passionné de savoir comment il arriverait à trouver le chemin de la vérité. Heureusement que le scénario est béton car visuellement, ça a très mal vieilli. Les effets spéciaux, plus de 40 ans après, sont horribles à voir. Par contre, la photographie est maitrisée avec des jeux de lumière très intéressant. L’Oscar de la meilleure photographie 1978 est amplement mérité.

Si vous êtes un amateur de science-fiction, il faut à tout prix avoir vu RENCONTRES DU 3ÈME TYPE.