DRAGON BALL SUPER : BROLY - Le reboot du destructeur Broly (Critique)

Titre : DRAGON BALL SUPER : BROLY

Année de Sortie : 2019

Genre : Action / Animation / Aventure

Nationalité : Japonais

En quelques mots : Décevant

.Trois mois après sa sortie au Japon, DRAGON BALL SUPER : BROLY débarque enfin sur nos écrans.

C’est Tatsuya Nagamine qui assure la réalisation de ce troisième long-métrage basé sur la série Dragon Ball Super. Pour le scénario, on aura comme d’habitude son créateur Akira Toriyama.

Dans DRAGON BALL SUPER : BROLY, on va suivre l’histoire du Super Saïyen Légendaire Broly que Freezer envoie sur Terre pour se battre contre Goku et Vegeta.

Quand je suis sorti de la salle, j’ai pensé « Tout ça pour ça ». Une grande déception que ce film Dragon Ball. Je pense que je vais me contenter des souvenirs que j’avais étant petit car je n’accroche pas du tout avec ce qui nous est proposé maintenant. Les Golden Freezer et les cheveux bleus, qui au final ne changent que l’esthétique car les combats ne sont pas meilleurs, me fatiguent. Toei Animation fait ce qu’on appelle du pur marketing afin de vendre à chaque fois plus sur le dos d’une licence déjà bien exploitée. Pendant un moment, je me serai cru dans un spectacle de son et lumière tellement ça partait dans du grand n’importe quoi. Il n’y avait aucun sentiment de puissance, ni de violence comme avant. Juste des explosions de couleurs sans aucune âme. En plus, le concept de faire comme si les films précédents n’avaient pas existé m’énerve vraiment. Ça dénote quand même d’une facilité scénaristique assez aberrante. J’étais pourtant content que cette fois-ci l’histoire de Broly soit bien développée. C’est intéressant, mais pourquoi changer sa nature destructrice. Maintenant, c’est juste un type qui se bat car on le force… Il perd tout son charisme. À sa création son design faisait peur par la puissance qu’il dégageait alors que dans ce film, il est banal. Dans l’état d’esprit, on est véritablement à l’inverse de BROLY LE SUPER GUERRIER, la référence en la matière. Et au passage, nous refaire l’historique des Saiyans ce n’était pas obligé. Ça n’apporte strictement rien à part de la longueur.

DRAGON BALL SUPER : BROLY confirme une chose que je pense depuis longtemps, la série Dragon Ball n’est pas adaptée pour être faite en film.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.