DRAGON BALL Z : BATTLE OF GODS – L’avènement de Dragon Ball Super

Titre : DRAGON BALL Z : BATTLE OF GODS

Année de Sortie : 2013

Genre : Animation / Action / Aventure

Nationalité : Japonais

En quelques mots : Pas mal du tout

Après avoir fait la critique de BROLY, LE SUPER GUERRIER, et afin de se mettre dans les bonnes conditions pour DRAGON BALL SUPER : BROLY, je vais revoir les deux films en relation avec Dragon Ball Super, en commençant par DRAGON BALL Z : BATTLE OF GODS.

C’est un spécialiste d’anime Japonais, Masahiro Hosoda, qui est à la réalisation de ce 18ème film d’animation de la saga Dragon Ball. Le scénario sera confié à Yusuke Watanabe. Ce long-métrage aura pour but d’assurer la transition entre Dragon Ball Z et Super. On va d’ailleurs faire comme si Dragon Ball GT n’avait jamais existé.

Dans DRAGON BALL Z : BATTLE OF GODS, le dieu de la destruction Beerus se réveille après un long sommeil. Il va se lancer à la recherche du Super Saïyen divin. Pour le trouver, il va aller sur la Terre.

On n’est pas à grand-chose d’une vraie réussite. Malheureusement, c’est mal équilibré à mon goût. On démarre parfaitement avec un petit point de situation bienvenu. Ensuite va débarquer le nouveau personnage de Beerus avec toute l’explication qui va avec. On monte en puissance lors de sa rencontre rapide contre Goku. Puis, plus rien durant un bon moment. Alors qu’on attend un gros combat entre Beerus et Vegeta, on doit se contenter de la fête d’anniversaire de Bulma. Celle-ci parait durer une éternité. Le pire est qu’elle n’apporte rien du tout en valeur ajoutée. Ça va partir un peu dans tous les sens avec des tentatives pour faire rire ratée. Le rythme va en prendre un véritable coup. Heureusement, va arriver la partie baston. C’est magnifiquement bien fait. Niveau design, un vrai cap a été passé. On va sentir la puissance des attaques avec un flot de couleurs qui rend le tout artistique. C’est un plaisir à voir. De plus, le nouveau venu Beerus est génial. Il a un charisme naturel et une détente qui dénote du pouvoir de destruction qu’il possède. Je suis fan. Par contre, à part Goku et Vegeta, le reste ne fait quasiment que figuration.

Il est dommage que la dynamique de DRAGON BALL Z : BATTLE OF GODS soit dramatiquement cassée au milieu car sinon il aurait été parfait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.