Titre : CARNAGE CHEZ LES PUPPETS

Année de Sortie : 2018

Genre : Comédie

Nationalité : Américain

En quelques mots : Un humour très lourd

Il a été détruit par la critique et le public, mais la curiosité a été trop forte, je n’ai pas pu m’empêcher de regarder CARNAGE CHEZ LES PUPPETS.

C’est une réalisation de Brian Henson. Ce dernier est le fils de Jim Henson, le créateur des Muppets. Pour le scénario, il s’est accompagné de Todd Berger.

Dans CARNAGE CHEZ LES PUPPETS, on retrouve le détective privé Phil Philips, un puppets qui va devoir faire équipe avec la détective humaine Connie Edwards (Melissa McCarthy) afin de démasquer un tueur de marionnette.

Ça n’est vraiment pas bon, cependant j’avais lu tellement de mal de cette comédie que je m’attendais à pire. Après on sent qu’il y a un travail qui a été plus que bâclé. Ce qui dès les premiers instants m’a le plus marqué, est la mauvaise animation des puppets. J’avais l’impression d’être dans une espèce de film amateur bas budgets qui se débrouillait comme il pouvait pour faire bouger les marionnettes. Leur déplacement est plus que laborieux et surtout, il n’y a strictement aucune émotion qui s’en dégage. A l’air du numérique, nous proposer des objets bougeant n’est pas normal. Un petit extra en images de synthèses discrètes aurait donné du caché. Les mauvaises prestations devant la caméra ne sont pas le monopole des puppets, les acteurs humains ne sont vraiment pas bons. Melissa McCarthy en fait des tonnes, c’est épuisant. A aucun moment elle n’est fine, c’est tout en vulgarité. Elle n’est pas drôle du tout et elle contribue en grande partie à plomber le film. J’ai tout de même été content de revoir Joel McHale que j’avais laissé dans la série COMMUNITY. La seule chose qui m’a satisfait était le personnage de Phil Philips. Donner les traits d’un flic à l’ancienne à cette puppets était une bonne idée. Le fait qu’esthétiquement ça soit horrible, empêche de le faire dégager une aura, mais son style oral vient compenser ça. On le sens fatigué tout en étant sans pitié dans ses répliques. Il m’a fait passer quelques bons moments. Ce n’est tout de même pas suffisant pour mettre cette comédie au-dessus de la moyenne.

Par un humour mal dosé et surtout trop lourd, CARNAGE CHEZ LES PUPPETS a été descendu à raison lors de sa sortie.