AMANDA – Vincent Lacoste prend ses responsabilités (Critique)

Titre : AMANDA

Année de Sortie : 2018

Genre : Drame

Nationalité : Français

En quelques mots : Très touchant

Merci au Ciné 7 (Élancourt) de m’avoir permis de voir AMANDA, avec Vincent Lacoste, qui n’était pas passé à mon UGC.

C’est la troisième réalisation de Mikhaël Hers dont les précédentes œuvres avaient reçu des récompenses dans divers festivals européens. Il a écrit le scénario avec Maud Ameline, auteur pour des films drame de qualité comme EN ATTENDANT LES HIRONDELLES.

Dans AMANDA, on retrouve David (Vincent Lacoste), un jeune de 24 ans peu ordonné dans sa vie, qui va voir celle-ci chamboulé le jour où il va devoir prendre en charge sa nièce de 7 ans, Amanda (Isaure Multrier).

J’ai adoré ce drame qui est très émouvant. On a une histoire poignante avec ce jeune homme qui voit le monde lui tomber dessus. Alors certes, il aime sa nièce mais il n’est pas prêt à avoir des responsabilités. Et d’un coup, il va devoir tout gérer. On le voit se prendre en pleine puissance tous ces événements et c’est d’une grande force. Il va d’un côté devoir gérer le deuil de sa sœur, et de l’autre devenir responsable. Ce sera les deux axes principaux de ce film. Chacun va être géré habilement, ce qui n’est pas facile, les deux se produisant en parallèle. Rien ne va être mis de côté afin qu’on ressente la douleur de David et d’Amanda. Vincent Lacoste est impressionnant dans ce rôle. Il arrive à être d’une justesse sans égal. Le bémol reste toujours les scènes de pleurs. Là je n’y croyais pas trop. La toute jeune Isaure Multrier est aussi une révélation. Du haut de ses 10 ans, pour son premier film, elle va être d’un naturel et d’une simplicité qui font qu’on s’immerge totalement dans cette relation de famille qui leur est tombé dessus. Il est cependant dommage que le film s’éparpille par moments avec des thématiques graves comme le terrorisme ou encore l’abandon de la mère de David. Ceux-ci auraient mérité d’avoir un vrai traitement, pas quelques phrases perdues au milieu des 1h45. Heureusement, ça ne dévie pas de notre route. On va donc voir ces deux personnages, se reconstruire et puis tenter d’avancer même si la douleur est présente.

AMANDA m’aura offert un grand moment d’émotion que je ne peux que recommander.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.