SOUS X – La haine remplace les racines (Critique)

Titre : SOUS X

Année de Sortie : 2015

Genre : Drame 

Nationalité : Français

A voir ? OUI

Être née SOUS X est un traumatisme qui peut amener au pire pour un homme grandissant sans repère.

C’est une réalisation de Jean-Michel Correia qui sera par la même occasion l’acteur principal. Il avait eu une expérience dans le domaine en tant que 2ème assistant réalisateur sur le très bon film UN PROPHÈTE. C’est là qu’il a rencontré Nicolas Peufaillit qui œuvrait en tant que scénariste. Ce dernier aura ici la même tache.

Dans SOUS X, on retrouve Jean-Jacques (Jean-Michel Correia) qui vient de sortir de prison. Il est de retour dans son quartier et va prendre la décision de découvrir qui est sa mère, lui qui est née sous X.

Entre passages violents, et d’autres plus touchants, j’ai bien aimé ce que nous propose ce drame. Il faut dire, qu’à travers ce récit, Jean-Michel Correia a voulu faire un film assez personnel. En effet, il est lui-même né sous X et s’est donc inspiré de son parcours. On sent donc beaucoup d’authenticité dans l’histoire, mais aussi dans le jeu de Jean-Michel Correia. Lui qui comme je vous l’ai dit précédemment fait aussi office d’acteur principal, prend à son compte le personnage. Il lui donne un vécu non négligeable. Son jeu est très simple mais aussi d’une justesse imparable. La recherche de sa mère, bien que parfois aussi entachée d’accès de violence, reste un moment important et centrale de cette réalisation. On voit là toute la difficulté qu’endure un enfant/adulte, née sous X, pour connaitre ses origines. Comment se construire quand on ne sait pas d’où l’on vient ? C’est tout ce que nous propose ce film. Jean-Jacques est perdu dans ce système et donc réagi par la violence. J’ai parfois cependant trouvé que c’était un peu trop et ça surchargeait le contenu. Un brin de nuance aurait été appréciable. Je préfère vous prévenir, on est dans un long métrage accès vers l’univers du quartier et plutôt vers les aspects les plus négatifs comme la drogue et la haine. Si vous n’aimez donc pas ce genre de film, passez votre chemin. Il a même été fait à Châtenay-Malabry, là où a grandi le réalisateur, avec plusieurs plans tournés en direct comme la fête du quartier. Niveau casting, cette influence se ressent aussi avec par exemple la présence de l’excellent David Saracino qui avait joué dans le mythique LA MENTALE. On aura aussi Karim Leklou, apparu depuis dans LE MONDE EST À TOI avec Vincent Cassel. Lui par contre ne m’a pas convaincu, je ne trouve pas que son jeu correspondait avec le personnage qu’on lui a confié. Pour beaucoup d’acteurs présents, c’était la première fois qu’ils se présentaient devant une caméra.

SOUS X avait tout pour plaire mais il lui manque ce petit truc pour en faire un film qui restera dans les mémoires, malgré son bon rendu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.