DEUX FILS – Benoît Poelvoorde en père porté par ses fils (Critique)

Titre : DEUX FILS

Année de Sortie : 2019

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Français

A voir ? OUI

DEUX FILS nous ouvre les portes d’une famille qui sombre.

C’est une réalisation de Félix Moati. L’acteur de profession se lance pour son premier long métrage, après s’être essayé à l’exercice sur le court métrage APRES SUZANNE, présenté au Festival de Cannes en 2016. Pour le scénario, il a collaboré avec l’écrivaine Florence Seyvos.

Dans DEUX FILS, on retrouve Joseph (Benoît Poelvoorde) qui est très affecté par la mort de son frère. Il ne va pas voir que ses deux fils (Vincent Lacoste et Mathieu Capella) sont perdus dans leur vie.

Dans sa globalité, j’ai trouvé cette comédie dramatique intéressante. Le profil des trois protagonistes est assez captivant. On aura d’un côté un fils tellement surdoué qu’il est déconnecté de sa réalité et part dans des dérives car il se pense déjà en adulte. Ça le rend d’ailleurs d’une antipathie énorme. En plus de cela, pour ne pas l’aider, de l’autre côté son père et son frère sont dans une attitude très négative. Le frère depuis sa rupture amoureuse n’a plus envie de rien faire, et le père s’entête dans une voie qui n’est pas la sienne. On va donc assister à ce spectacle, d’une famille dont les membres sont en train de se détruire. Leur point commun sera la solitude car si chacun agit de cette manière, c’est qu’il se sent seul face au monde. Par contre, l’histoire ne va nulle part. Il n’y a pas vraiment de cap ni de ligne directrice mais c’est tellement bien joué que c’est un plaisir à regarder. Vincent Lacoste, que j’apprécie de plus en plus, est parfaits dans la peau de ce personnage. Comme dans ses précédents films, il a encore du mal avec les scènes où il faut pleurer, mais sinon c’est parfait. Celui qui jouera son frère, Mathieu Capella, pour son premier long métrage est remarquable. Sa désinvolture et son arrogance à juger sa famille font mouche. Et que dire du père Benoît Poelvoorde. Avec un jeu détaché comme pris ailleurs, il est parfaitement dans son rôle. Ces trois hommes portent ce film sur le désespoir humain en faisant que la psychologique de leur personnage remplace une véritable histoire. On aura tout de même l’occasion de rire un peu avec certaines tournures de scènes qui portent des situations en dérision. C’est pile ce qu’il fallait pour ne pas sombrer dans la tristesse absolue devant cette œuvre.

Si DEUX FILS n’atteint pas le niveau d’un Woody Allen, le modèle de Félix Moati, il reste d’une très bonne qualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.