LE PRÉNOM – JE VAIS APPELER MON ENFANT A… (Critique)

Titre : LE PRÉNOM

Année de Sortie : 2012

Genre : Comédie      

Nationalité : Français

A voir ? OUI

À la naissance d’un enfant, le sujet qui fait polémique est souvent LE PRENOM.

C’est une réalisation du duo Mathieu Delaporte et Alexandre de La Patellière qui adaptent leur propre pièce de théâtre. Avant d’être mise sur grand écran, elle a eu 250 représentations au Théâtre Edouard VII de Paris.

Dans LE PRENOM, on retrouve Vincent (Patrick Bruel) qui va annoncer à sa bande d’amis (Charles Berling, Valérie Benguigui et Guillaume De Tonquédec), le prénom polémique qu’il veut donner à son futur garçon.

J’ai déjà vu cette comédie au moins 4 ou 5 fois, et je l’adore toujours autant. Les comédies en huis clos avec une bande d’amis sont vraiment une spécialité française, et celle-ci ne déroge pas à la règle. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’il y en ait un qui sorte le petit sujet polémique et là, tout commence à partir en vrille. À partir de ce moment-là, fous rires garantis. La composition de ce groupe est parfaite par sa diversité, rendant les attaques encore meilleures. On aura Patrick Bruel en nouveau riche se pavanant avec son argent, sa femme Judith El Zein toujours sur les nerfs, Charles Berling en bobo intellectuel de gauche, Valérie Benguigui en maitresse de maison un peu trop effacée à mon goût, et Guillaume De Tonquédec qui ne dit rien, neutre comme la Suisse. Ce mélange explosif fera des merveilles. D’autant plus, que ces acteurs, à l’exception de Charles Berling, jouaient ensemble dans la pièce de théâtre. Il y a donc une véritable alchimie entre eux. À travers ce simple sujet du prénom, les réalisateurs s’attaquent aussi au sujet du politiquement correct. Quelles sont les limites de notre société pour ne pas choquer et rester dans les clous. Les dialogues virulents et de qualités vont d’ailleurs les faires exploser. En plus de cela, on aura droit à de beaux plaidoyers de Patrick Bruel et Charles Berling, deux spécialistes en la matière quand il s’agit de philosopher. Le trio masculin est tout simplement exceptionnel. C’est un plaisir de les voir jouer. Guillaume De Tonquédec a d’ailleurs eu le César du Meilleur acteur dans un second rôle.

LE PRENOM mérite amplement d’avoir été le troisième film français le plus rentable de 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.