COMMENT C’EST LOIN – Le film d’Orelsan (Critique)

Titre : COMMENT C’EST LOIN

Année de Sortie : 2015

Genre : Comédie

Nationalité : Français

A voir ? OUI

Alors qu’il a gagné 3 victoires de la musique l’an dernier, on va revenir sur le film qu’avait fait Orelsan en 2015, COMMENT C’EST LOIN.

Pour la réalisation, il s’est accompagné de Christophe Offenstein qui avait de l’expérience en tant que Directeur de la photographie. Pour le scénario, c’est Stéphanie Murat qui lui apporte son soutien.

Dans COMMENT C’EST LOIN, on retrouve Orelsan et Gringe, qui ont une journée pour faire un single alors que cela fait un an ils n’ont rien écrit.

Ce film avec une grosse tendance musicale est génial. Il faut dire, je suis un grand fan du rappeur Orelsan et son influence dessus est totale. Si vous le détestez, il y a des chances que vous n’aimiez pas son long métrage. C’est avec plaisir qu’on peut retrouver son univers un peu loufoque et déstructurer. Ce film n’est aucunement biographique, il se veut d’ailleurs comme une extension de l’album « Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters » sorti en 2013. Logiquement, on sera aussi centré sur Gringe. Ce duo, tant musicalement qu’à l’écran, nous livre une belle prestation. Même si selon lui, ses débuts ont été difficiles, Orelsan pour son premier long-métrage est d’un naturel agréable. J’avais peur qu’il se rate complètement. Sa relation avec Gringe est très fluide. D’ailleurs, son camarade a depuis très bien rebondi dans le milieu du cinéma en faisant des apparitions convaincantes dans CARBONE, LES CHATOUILLES et le mois dernier L’HEURE DE LA SORTIE. Je le trouve très bon comme acteur. Ces deux-là vont donc nous faire vivre une aventure assez drôle et originale de deux pommés de la vie qui rêve de faire de la musique sans pour autant s’en donner les moyens. Tout au long du film, on aura donc par interludes de bons morceaux qui symboliseront à quel point ils sont perdus. La folie se fera à travers des dialogues totalement décalés avec des scènes improbables comme un freestyle avec une mamie ou l’apparition du déjanté Redouane Harjane. On est loin du cliché de haine que peut transporter le cinéma sur le milieu du hip-hop, et c’est rafraichissant.

COMMENT C’EST LOIN nous livre donc un contenu inventif et farfelue, à l’image de ceux qui l’ont fait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.